Toutes mes recettes..

dimanche 30 décembre 2018

Saumon craquant

Oui, je sais, cela fait un moment que je n’ai pas publié.. pourtant ce ne sont pas ni les recettes ni l’inspiration pour cuisiner qui me manquent.. seulement du temps pour la mise en page en vue de la publication..!! Et oui, c’est chronophage un blog, alors même si je prends plaisir à vous motiver à cuisiner partager mes idées je ne veux en aucun cas que cela devienne une contrainte, du coup je préfère publier moins mais publier quand même..!! Et puis il paraît que tout ce qui est rare est précieux... alors..!!

Pour terminer cette année en beauté, je vous propose donc du saumon craquant.., peut-être en inspirera-t-il quelques-uns pour le repas du réveillon, puisque comme d’habitude c’est un plat simple et efficace, et qui plus est rapide à préparer, le tout façon gourmet..!!

Pourquoi « craquant » ?? Parce que j’ai déposé sur mes pavés un pseudo crumble à base d’amandes... et que ça a donné au saumon un côté « craquant » on ne peut plus agréable..!! Alors, partants..? Bah c’est parti..!! Mais juste avant place à mon petit rituel des pensées... aujourd’hui c’est vers Alexandre et Marco que je les envoie.. ainsi qu’à ma petite Aurélie.. je salue au passage Bernard et Nicole, ainsi que Marie, Mireille, Colette, Mimi et Dany..
J’ai une pensée toute particulière pour Marie et Philippe... 👍 (non Philippe, tu n’hallucines pas..).


Cette fois c’est parti..  Pour réaliser mon « saumon craquant » j’ai utilisé :







- 4 pavés de saumon

- une poignée d’amandes

- 2 cuillères à soupe de farine de riz

- 1 cuillère à café de zaatar

- un filet d’huile de noisettes

- un filet d’huile d’olive (évidemment..)

- un peu de sel et du poivre du moulin








On va commencer par déposer les pavés de saumon côté peau dans un plat qu’on aura préalablement huilé très légèrement (à l'huile d’olive pour moi, vous vous en doutez..).













On va ensuite concasser grossièrement les amandes, puis les mélanger au reste des ingrédients.. Regardez, un vrai jeu d’enfants..




















Ensuite on va simplement répartir le mélange obtenu sur les pavés pour les enfourner à environ 200°C sole et voûte.. pour un bon quart d’heure... comme d’habitude ça dépendra surtout de votre four, mais également de la taille de vos pavés..



Et voilà c’est prêt.. je les ai servis avec un écrasé de pommes de terre-brocoli et le mariage était plutôt pas mal...







            Bah, « bien craquement vôtre »  alors, et bon réveillon...

                                                                                                                                                      ...à l’année prochaine..!!









lundi 15 octobre 2018

Potimarron façon maraîchère

Pourquoi « façon maraîchère » ??? Arrêtez, je sais que vous vous posez la question… sans quoi vous ne seriez pas en train de me lire..!! 😉

Bah, c’est tout bête… c’est mon maraîcher (Thierry..) qui m’a conseillé cette préparation… Tout simplement.. D’ailleurs je lui dédicace cet article… ainsi qu’à sa compagne Laurence… (chose promise, chose due..!! Encore merci.. pour la recette, évidemment.. mais surtout pour ces bons légumes.. bravo encore..).
J’ai également une pensée pour ma belle Aurélie (bah quoi, tu croyais pas que j’allais t’oublier quand même, toi aussi tu m’as parlé de cette recette..!!). Je salue au passage Jenny que je côtoie depuis peu via la blogosphère puisqu’elle aussi a prévu de publier une recette de potimarron.. et quelque chose me dit que nos versions vont se ressembler.. quoi qu’il en soit elle m’a bien motivée pour publier puisque j’avais justement des photos en attente.. On est en plein dans la saison, et perso j’adore ça (tous les cucurbitacées en général, version sucrée comme salée…) c’était donc l’occasion..!! 

Pour la petite histoire, pour cette recette là (et pour quelques autres encore que je compte présenter…) point de cuisine vraiment équipée, une bouilloire électrique et un mini four.. et c’est tout.. !! (on est bien d’accord… c’est déjà pas mal… mais on est loin de l’équipement que j’ai l’habitude de côtoyer… on est plutôt version camping là.. bon j’avoue.. camping de luxe..!! Mais au moins ça vous montre qu’avec pas grand chose on peut quand même bien manger... super bien manger d’ailleurs...). 

C’est donc sur les bons conseils de Thierry que j’ai fait cuire mon petit potimarron au four avec de la crème.. et ce qu’il me restait au fond de mon frigo (oui, quand même…, à défaut de plaques de cuisson y avait un frigo..).  

Bah c’est parti… 


 


















Commençons par sortir notre potimarron, on va couper son chapeau (non, c’est pas grave du tout si c’est pas bien droit… vous avez vu le mien..!! On pourrait croire que j’avais bu avant de passer derrière les fourneaux.. lol. ) vous allez pouvoir le vider de ses graines..  Rien de bien compliqué n’est-ce pas… et bien dites-vous que c’était le plus dur..!!! 

Du coup on enchaîne…

Perso j’avais environ 150 gr de crème fraîche épaisse à terminer..
Une tranche de jambon cru (nota bene : si vous êtes amateur, autant que possible tâchez de sélectionner votre jambon.. cru ou cuit… toutes vos charcuteries en général.. SANS sels nitrités… c’est vraiment du poison… je vous assure..!! A bon entendeur…).

Je ne me suis pas embêtée du tout… j’ai carrément tout mélangé dans mon pot de crème fraîche, c’est vous dire… J’ai ajouté une belle gousse d’ail, quelques tours de moulin à poivre.. pas de sel (jambon cru présent + fromage… = inutile de saler.. Non, c’est pas pour vous embêter… je pense à vos artères… et donc à votre cœur… De rien..!!).



















On transvase dans le potimarron creusé (sans l’avoir percé, c’est quand même mieux..) perso j’ai ajouté dans le fond de mon plat un peu d’eau que j’avais fait bouillir au préalable histoire d’être sûre que ça cuirait sans se dessécher, et surtout que ça cuirait… (faites en fonction de votre four..!!) quelques morceaux de raclette sur le dessus (parce que j’en avais, mais utilisez ce qui vous plaira.. ça va de soi…) 





Y a plus qu’à enfourner pour une bonne demie heure (ça dépendra surtout de la taille de votre potimarron… mais également de votre four..) 210°C pour moi.. (fonction sole haut+bas).
C’est prêt..!!!  

Bonne régalade... oui, parce que c’est vraiment trop trop bon..!! 

 








































Avec les restes… je me suis fait une petite assiette gratinée le lendemain… je me suis juste régalée..!!! 














Bah qu’est-ce que vous attendez, allé, à vos fourneaux..!!!









                               «  Et bien cucurbitacément vôtre… » 














samedi 8 septembre 2018

Aubergines en éventail

Bon, ben le mois d’août sera passé « comme ça » bien trop rapidement… au point qu’il ne m’aura pas laissé le temps de publier..!! (Si si, c’est de sa faute, fallait pas filer aussi vite…).
Puisqu’on arrive à la fin de la saison… tant qu’on peut encore en profiter je vous propose de bonnes aubergines version « éventail » découvertes l’année dernière chez ma belle Isa.. Rapide à préparer cette recette fera assurément le bonheur de vos papilles.. perso j’ai adhéré et j’ai juste adoré, c’est pourquoi je me dois de la partager..!!


Bon, ben c’est parti… Mais non, j’déconne… avant ça, place au rituel des pensées..!! Voyons, vous suivez pas ou quoi..!?! 
Aujourd’hui je les envoie à Nafissa, à ma petite Nouchka, à Aurélie, à Clément et à Alexia.. à Abraham et à Romain (chose promise chose due les gars.. Abraham je pense particulièrement à ta frangine… transmets-lui mes ondes les plus fortes..) je pense également à Marlyse (enivreesparlesodeurs@gmail.com c’est pour que tu puisses m’envoyer ton invitation… je l’attends toujours..^^) je pense également à mon beau Christophe (tu ne t’y attendais pas, je sais.. mais c’est parce que tu le vaux bien..) à Emilie, à JD, à François et à Suzanne, à Yvette.. et à tous ceux qui vont regretter les beaux légumes que nous offre l’été… mais rassurez-vous on les retrouvera l’année prochaine..!! J

Cette fois c’est parti..!! Vous allez pouvoir sortir :

- 2 belles aubergines
- 2 ou 3 tomates
- de la mozzarella (féta ici.. j’en avais à finir..)
- du pesto (idem.. j’en avais à terminer, sinon, utilisez de l’ail.. ou même les deux..!!)
- un filet d’huile d’olive
- du sel et du poivre du moulin
  
C’est on ne peut plus simple à préparer.. vraiment.. Regardez :

On commence par inciser des lamelles sur toute la longueur des aubergines.. en s’arrêtant juste au niveau du pédoncule.. on verse un filet d’huile d’olive un peu de sel un peu de poivre et on enfourne pour les précuire à 200°C environ 30 minutes..

 
















Pendant ce temps on prépare les autres ingrédients.. pour les insérer au niveau des incisions.. Un vrai jeu d’enfant..!! Et on remet à cuire toujours à 200°C pour de nouveau une trentaine de minutes..








































Et voilà c’est prêt.. 








           «  Bien auberginement vôtre »














lundi 23 juillet 2018

Encore du keshke..

Maintenant que vous savez « keshke c’est » je peux vous livrer ma version sucrée du keshke... Sans jeu de mot aucun... « keshke c’est bon..!! » 😍 oui, je vous l’ai dit, j’ai adoré ce plat... c’est je crois mon coup de coeur de l’été... et ça risque de durer toute l’année puisqu’on peut le décliner à volonté..!! Bon, ben je ne vais pas vous faire  saliver  patienter plus... voici ma version sucrée du keshke... histoire de bien ensoleiller vos petits déjeuners (ou tout autre moment de la journée..).
Lou, Marlyse... j’ai une pensée toute particulière pour vous..!! En espérant que mes photos vont vous tenter bien comme il faut... et si jamais vous vouliez monter un « keshklub » no problémo... 😋😉
Isabelle, chose promise, chose due.. je te dédie cette gourmandise délicieuse à souhait..!! Bonne convalescence bichette..


Ben c’est parti.. pour confectionner mon keshke sucré j’ai utilisé..


                                           


- 80 gr de boulgour                                 
- quelques feuilles de basilic
- des amandes et des noisettes (environ 20 gr)
- 10 gr de sucre cassonade 
- 200 gr + 100 gr de yaourt brassé au lait de brebis
- une pomme 
- quelques fraises
- un joli filet de miel d'eucalyptus 






Y a plus qu’à..!! Encore plus simple que du keshke classique..!! Regardez..







On rince le boulgour... on y ajoute les feuilles de basilic coupées petit petit, les amandes et les noisettes concassées grossièrement, le sucre, et 200 gr de yaourt brassé au lait de brebis (ou grec.. faites avec ce que vous avez, ce que vous aimez..).





Vous vous rappelez du « mais » ?? Ce plat est à confectionner impérativement la veille (ou le matin pour le soir..) puisque c’est l’humidité du produit laitier qui va hydrater le boulgour.. pour se faire, un peu de temps est donc nécessaire..!! 

Le lendemain... (ou le soir si vous avez confectionné le keshke le matin..) on rajoute 100 gr de yaourt brassé.. on mélange histoire de détendre le tout... et on en dépose une partie dans une assiette creuse.. il ne manquera plus qu’à préparer les fruits et à les disposer joliment dessus.. Et voilà. On termine avec un peu de miel (pour moi du miel d’eucalyptus, pareil, faites avec ce que vous avez, ce que vous aimez..) 



Vraiment j’insiste, c’est on ne peut plus simple à préparer... alors n’hésitez pas... et faites-vous plaisir, déclinez avec les fruits que vous avez.. tout se marie bien au keshke.. Tout..!! (oui, je suis catégorique, j’ai fait pas mal d’essais..).



























                                      « Muhmmmmmm... keshke c’était bon »
















vendredi 13 juillet 2018

Du keshke, on va manger..

Un peu de keshke..?? Vous vous demandez « keshke » c’est..?? (ça va… je sais, elle était facile.. !). 
Donc, le keshke, c’est un plat syrien à base de yaourt grec et de boulgour et c’est vraiment délicieux… c’est une sorte de condiment qui peut accompagner à peu près tout.. et qui se laisse aussi manger à la petite cuillère..!! On peut faire pas mal de variantes avec… j’ai été jusqu’à tenter une version sucrée… je me suis juste régalée..!! 
Vous l’avez compris, vous le savez déjà, en cuisine je ne peux que vous encourager à être audacieux.. et donc à oser, tout simplement..!! L’été est là, les fruits et les légumes gorgés de vitamines aussi.. c’est le moment ou jamais de laisser aller son imagination culinaire et gustative… et quoi qu’il en résulte dans vos assiettes vous ne pourrez que vous régaler et régaler les papilles de vos convives.. puisque c’est vous qui l’aurez fait..!! 

Avant de vous dévoiler ma version du keshke.. je tiens à remercier Marlyse d’en avoir publié la recette… ainsi que Lou.. deux copinautes blogueuses qui m’ont d’ailleurs pas mal (fait saliver..)  inspirée ces derniers temps.. c’est à mon tour de vous présenter ce merveilleux plat.. (Fab si tu passes par là… je te dédie cet article.. j’en profite pour saluer Nadège, ainsi que Marie-Sophie.., Aurélie ma « petite blondinette », Sophie « la super brunette » d’en face, mais également Christian un futur voisin juste top, un gars comme il en manque.., Jean, mon « futur » maraîcher – ah, tu ne le savais pas… bah maintenant tu sais..!! – j’ai du coup une pensée pour Gilles son grand copain et « leurs potes » ..ainsi qu’une autre pour mon électricien : je suis ravie « que le courant soit passé » à très vite Robert..!! Nouchka… tu me diras ce que t’en penses.. Corinne.. j’ai failli t’oublier… maintenant que je publie la recette aucune excuse pour ne pas te lancer.. en plus Nils devrait adorer..!! « L’autre Corinne » idem.. j’attends ton retour pour la version 100% quinoa..!! Jennifer.. je ne peux pas ne pas penser à toi en publiant ce post, alors à bientôt avec un nouveau keshke à déguster, mais cette fois ce sera toi qui l’aura préparé..). 

Bah c’est parti pour une régalade gustative ultra simple à réaliser, sans cuisson et terriblement gourmande..!! Ce plat est parfait, MAIS.. (bah oui, quand même… mais c’est un « petit mais »..) il vous faudra un peu de temps.. (pas de panique, en s’organisant juste à peine ce n’est pas contraignant..) l’idéal étant de commencer ce plat la veille… 

 
On y va…??


Pour confectionner mon Keshke j’ai utilisé :
       
                                           
- 80 gr d’un mélange quinoa rouge / boulgour
- une échalote
- quelques brins de ciboulette
- 30 gr de cacahuètes non salées
- 200 gr + 100 gr de fromage blanc au lait de brebis
- un trait (ou deux..) d’huile d’olive
- du sel et du poivre du moulin 


Bah c’est parti..

Commencer par rincer le boulgour (pour ma part, je venais de faire du thé.. du coup j’ai rincé puis laissé tremper mes grains de blé concassés avec le quinoa rouge dans de l’eau chaude environ 5 minutes… le temps de sortir les autres ingrédients.. ) égoutter, réserver.

Ajouter l’échalote finement coupée (ou un oignon..), la ciboulette ciselée (ou du persil, ou de la menthe..), les cacahuètes hachées grossièrement (ou des noix… ou des noisettes… faites avec ce que vous avez, ce que vous aimez..) 200 gr de fromage blanc (ou de yaourt grec donc… pareil, faites avec ce que vous préférez… ce que vous avez..) verser un filet d’huile d’olive, un peu de sel, un peu de poivre… mélanger et laisser reposer au frais pour environ 12h (vous vous rappelez le « mais »… il est là… « mais » c’est ce qui fait de ce plat qu’il est vraiment très simple à réaliser et extrêmement goûteux..) c’est l’humidité et l’acidité du fromage blanc  qui va « cuire » le boulgour en le nourrissant.. plus précisément qui va l’hydrater… c’est ce qu’on appelle la cuisson à froid… (la plupart des amateurs de taboulé connaissent cette technique, c’est le même principe en utilisant de la tomate au lieu d’un produit laitier..) 





























Le lendemain… ou le soir (si vous avez lancé la préparation le matin..) rajouter les 100 gr de fromage blanc restant… détendre le tout en mélangeant à la fourchette, rectifier l’assaisonnement si besoin.. éventuellement rajouter quelques herbes fraîches.. c’est prêt..!! 






















Vous admettrez qu’on ne peut pas faire plus simple…!! Et vraiment c’est délicieux… avec de la menthe fraîche en accompagnement pour un bon barbecue c’est juste terrible…  (mon cousin dirait « ça déboîte sévère ») alors pas d’hésitation, à vos tabliers..!!! 


Pour vous inspirer... j’ai farci quelques tomates pour les présenter sur une salade verte... c’était pas mal... 






                                                 «  Bien keshkement vôtre.. »